Selon une légende, la Cachoubie est un endroit merveilleux créé par Dieu, par l'intercession des anges et bénéficiant de la protection d’un Griffon. Cette légende raconte que lors de la création de la terre, Dieu a laissé un grand espace sablonneux sur lequel il n’a pas créé la vie. À la demande des assistants des Anges, il a cherché dans son sac quelque chose qu’il pourrait donner à ce lieu, et c’est ainsi qu’en vidant son sac, il a offert à la Cachoubie de nombreuses forêts, des rivières et des lacs et des champs au sol si fertile que les récoltes sont annuelles et abondantes. Et c'est pour que rien ne disparaisse d’un endroit si merveilleux, qu’il a envoyé un Griffon pour le garder et le protéger du mal.

Le plus célèbre et populaire de tous les arts locaux est la broderie cachoube dont les racines remontent au XVIIIe siècle. Jusqu’à nos jours, les brodeuses ornent à la main la toile de lin en respectant les schémas traditionnels et en utilisant les bonnes couleurs afin de décorer les tables de fête.

A Chmielno vous pourrez voir comment les membres successifs de la famille Necel modèlent à la main des pots en argile, sur un tour de potier entraîné par la force des jambes. C’est de cette façon que sont créés des pichets, bols, vases, qui sont ensuite décorés avec des motifs typiques de la céramique des Necel : branche de lilas, écaille de poisson, petite tulipe, étoiles cachoubes, couronne cachoube, fleur de lys et grande tulipe.

Dans le musée ethnographique de Wdzydze Kiszewskie vous pourrez entrer dans une chëczy traditionnelle cachoube, c’est à dire une maison, dans laquelle vivaient les Cachoubes. A l'intérieur est présenté un mobilier traditionnel, en particulier des buffets typiques cachoube, buffets de cuisine décorés à la main par des sculpteurs. L'art cachoube c’est aussi la peinture sur verre et les articles en osier de divers objets avec des racines de pin.

Dans leur temps libre, en dehors du travail et des tâches ménagères, les cachoubes se rassemblaient souvent dans leur chëczach ou dans une auberge, avec leur famille ou leurs voisins pour s'amuser au rythme de la musique cachoube. Le début de la fête était annoncée par les bazury qui accompagnées de violons endiablés et de burczybasu jouaient des airs entrainants. Et pour ceux qui n'avaient pas la force de danser la Kosedera, ils s’asseyaient aux tables richement couvertes de nourriture cachoube. Un pain fait maison, le hareng à la cachoube et les framboises cachoube sont quelques-unes des spécialités locales. „Jo jem najedłi ë napiti, ale muszi tabaką bëc nos przebiti” selon ce proverbe cachoube, après avoir mangé chaque véritable cachouche devrait priser un peu de tabac dans sa tabatière.

Jusqu’à nos jours, de telles fêtes sont organisées afin de se familiariser avec la culture cachoube et d'apprendre les coutumes et les rituels, et surtout, d'entendre  le dialecte du pays du Griffon, qui vous  conduira sur le chemin du cachoube jusqu’au cœur de la Cachoubie.

La poterie

La poterie

     Des vases, des pichets, des pots doubles, des chandeliers, des tasses, des assiettes, le tout fait à la main en utilisant une roue de potier actionnée uniquement par la force des jambes. Ensuite, le tout est séché pendant 3 - 7 jours et traités. C’est de cette façon, que naît la fantastique céramique cachoube.

Pendant des années, les Cachoubes se forment et apprennent à devenir maître de leur art, puis à transmettre leurs connaissances, et ainsi de génération en génération, depuis des temps immémoriaux jusqu'à nos jours, la tradition de la poterie cachoube s'est perpétuée. A Chmielno, dans l'usine familiale de Necel, vous pourrez voir par vous-même quel est le processus de production de poterie d'argile, et qu'il n'est pas du tout aussi simple qu'il n'y paraît.


Après séchage de la poterie, elle doit être soumise à l'engobe c'est-à-dire au changement de la couleur naturelle de l'argile. Lors de l'étape suivante, la poterie doit être chauffée dans une température de four de 800 à 850 ° C. Lorsque la poterie est d'une dureté suffisante, les femmes peuvent orner les plats à la main, les recouvrir d'une glaçure afin que la céramique gagne en brillance, puis une fois encore, la poterie est cuite, cette fois à des températures supérieures: plus de 900 ° C. Seul un plat ainsi préparé est prêt à l'emploi.


De nos jours, il ne reste que quelques entreprises fabriquant de la poterie à la main. Un de ces endroits est l'usine familiale des Necel à Chmielno. Actuellement, c'est déjà la neuvième génération qui sauvegarde la longue tradition familiale. Au fil des ans, ils ont développé un style distinctif, reconnaissable parmi les autres céramiques. La plupart des poteries produites sont de couleur blanche, jaune, verte, marron et bleu, puis sont ensuite décorés avec des ornements particuliers. Parmi les sept formes de décoration des plats se trouvent : la branche de lilas, la tulipe petite, la grande tulipe, l'étoile cachoube, les écailles de poisson, la couronne cachoube et le lys. Ces ornements décorent non seulement les poteries mais aussi les superbes carreaux de poêle, produit seulement par Leon Necel.


Un autre centre important de la poterie est la ville de Kartuzy, dans laquelle la famille Meissner produisait des poteries caractérisées par une glaçure blanche avec un ornement de couleur cobalt. Ce n'est seulement plus tard qu'ils ont commencé à utiliser la couleur bleu marine, le jaune et le brun. Le plus souvent, ils utilisaient le motif de tulipe et de marguerite pour décorer leurs produits. Meissner était également célèbre pour la fabrication des carreaux des poêles de Gdansk, qu'il ornait de motifs de broderie cachoube dite Wdzydze.


Le plus ancien centre de poterie cachoube était Kościerzyna, où jusqu'en 1961, étaient employés 18 potiers, y compris de la famille Necel.


La magnifique porcelaine cachoube orne toujours les tables de nombreux vrai foyers cachoube, pour vous rendre compte à quel point elle est colorée et décorative, et quelle variété de formes elle peut prendre sous les mains des maîtres potiers, nous vous conseillons de visiter le Musée de la Céramique cachoube des Necel à Chmielno. Dans ce musée insolite, chacun peut voir le processus de création avec de l'argile, mais aussi essayer de "modeler" la poterie sur la roue du potier et regarder à l'intérieur du haut fourneau, dans lesquelles les plats sont cuits. Et toutes ces attractions se trouvent au cœur de la cachoubie ...