En effet, c’est ici que le 1er septembre 1939 débuta la IIe guerre mondiale. De plus Gdańsk est le berceau de Solidarność, mouvement social qui conduisit à la chute du communisme.

La tradition maritime et la Hanse

La tradition maritime et la Hanse

     La grandeur passée de Gdańsk, ses magnifiques monuments, son importance  de centre historique sur la carte de la région et de l’Europe, tout ceci résulte de sa position géographique. Placée à l’embouchure d’un grand fleuve, Gdańsk est une fenêtre naturelle sur le monde pour le bassin de la Vistule qui à travers ce port de la Baltique pouvait établir des relations économiques et culturelles avec le monde entier.

Nul ne sait quand fut fondé le port de Gdańsk et par qui. Cela eut lieu à la même époque que la fondation de la ville dont l'histoire la plus ancienne disparaît dans la nuit des temps. Les fouilles archéologiques donnent seulement un certain aperçu des différentes parties de la ville et du port, laissant une large part aux spéculations.

On sait cependant avec certitude que l'unité entre la ville et le port et la navigation maritime a depuis le début été une sorte d'évidence ; c'est justement de ces relations qu'est née la ville qui avec le temps allait acquérir une grande importance économique pour cette partie du monde.

La situation géographique de Gdańsk lui a permis de dominer les autres pôles commerciaux de la région. D'autres villes avaient une position géographique similaire mais pas aussi avantageuse et, avec le temps devinrent des ports. L'alliance de ces villes appelée la Hanse était un accord politico-commercial supra étatique et supra ethnique de la zone de la Baltique et de la Mer du Nord. Gdańsk faisait partie de la Hanse depuis la moitié du XIVe siècle. Les membres de la Hanse, grâce à des règles claires et transparentes unissant l'effort marchand commun, la bonne organisation et la capacité de défense de leurs intérêts, devinrent une force avec laquelle devaient compter les rois et les empereurs. L'épisode le plus intéressant de la participation de Gdańsk à la ligue hanséatique fut la guerre contre le roi d'Angleterre, à laquelle participa la flotte de Gdańsk, manœuvrant avec succès sur la Mer du Nord, juste devant l'embouchure de la Tamise. C'est justement lors de cette guerre que le plus célèbre marin de Gdańsk, Paweł Beneke, sur le navire Pierre de Gdańsk conquit pour sa ville le triptyque "Le Jugement dernier" de Hans Memling.

La puissance de Gdańsk résultant de sa position géographique et de son appartenance à la Hanse survécut cependant à son crépuscule et à sa chute, grâce à sa base économique qu'était l'immense Royaume de Pologne, puis la République Nobiliaire de Pologne et à l'énorme besoin en produits agricoles et forestiers de l'Europe. La règle de l'offre et de la demande a permis à Gdańsk de jouer le rôle de « marieur » qui unissait la Pologne au reste de l'Europe.

Le statut de ville autonome sous la protection du monarque polonais, acquis au cours du XVe siècle, garantie de privilèges royaux, lui a permis de se concentrer sur le commerce du blé, du bois et d'autres produits à une échelle inconnue jusqu'alors. Les revenus perçus enrichirent principalement les marchands et contribuèrent à la richesse de la ville entière. Le port de la rivière Motława, avec tous ses entrepôts situés sur "l'île des Greniers" apporta des revenus permettant de construire l'Eglise Sainte Marie, l'Hôtel de Ville, et d'autres bâtiments qu'admirent les touristes jusqu'à nos jours. Les habitants de Gdańsk n'ont jamais oublié la source de la puissance de la ville, et l'ont souligné notamment en édifiant sur la place centrale de Gdańsk la fontaine de Neptune, dieu de la mer, et qui est devenue un des symboles de la ville.

L'âge d'or de Gdańsk, comme il est convenu d'appeler la période de plus grande prospérité économique et politique de la ville, s'est terminé avec la modification des routes commerciales ( surtout l'entrée des deux Amériques dans le système économique), et l'instabilité politique de la République nobiliaire. Certes, lors du règne prussien quelques décisions furent prises pour moderniser la structure du port de Gdańsk, mais en réalité, sans la clientèle des pays de l'ouest et sans la production polonaise, Gdańsk n'avait aucune chance de retrouver sa grandeur passée. A l'époque de l'entre-deux-guerres, grandît à proximité de Gdańsk une ville concurrente puissante et moderne : Gdynia. A l'époque de la République Populaire communiste de Pologne, fut aménagé le plus grand port de Gdańsk, le Port du Nord. Le port actuel de Gdańsk est certes un important centre d'importation de marchandises, mais incomparable avec celui d'autrefois.

Les traditions maritimes de Gdańsk redécouvertes après que la ville et ses habitants se furent « détournés » de la mer pendant des années, deviennent d'années en années de plus en plus importantes dans l'espace de la ville. Elles bénéficient aussi d'une grande affluence de touristes venus de régions éloignées de la mer, et de la disposition du port de Gdańsk qui permet de découvrir en une seule sortie des centaines d'années de son histoire mais aussi les équipements et les machines les plus modernes.