La dénomination "Żuławy" littéralement « Marais » désigne un terrain à la superficie presque complètement plate, unique en Pologne. Le long du delta de la Vistule, reine des rivières polonaise, s’étendent à perte de vue des champs multicolores, mais de temps à autre, le paysage est agrémenté par des saules pleureurs, se penchant au-dessus des canaux. Le caractère agricole des Żuławy est accentué par les villages placés selon les plans des Chevaliers Teutoniques, et les cimetières mennonites magnifiquement situés rappelant ces immigrés des Pays-Bas qui vivaient sur ces terres.

La superficie des Żuławy recouvre plus de 1740 km², dont 450 km² au-dessous du niveau de la mer. Dans la ville de Raczki Elbląskie, se trouve un point situé à 1,8 mètre en-dessous du niveau de la mer, c’est le point le plus bas de Pologne. Dans la zone des Żuławy et ses environs, se situent également des grandes villes comme Nowy Dwór Gdański, Tczew, Malbork et les Trois Cités c’est à dire Gdańsk, Gdynia et Sopot. Une caractéristique des Żuławy est leur situation géographique en dessous du niveau de l’eau, ce qui les rend inondables. L’excès d’eau est régulé par les canaux, les digues anti-inondations, les fossés de drainage et les pompes.

Les premières habitations dans la région des Żuławy datent probablement de l'Age de Bronze. Cependant, peu d’habitants s’établirent durant les siècles suivant en raison de conditions naturelles difficiles: les marécages et le risque constant d'inondation avaient un effet très dissuasif sur les habitants potentiels. Cette situation a changé grâce aux Chevaliers Teutoniques, en effet, ceux-ci ont commencé à assécher les terres, construire des digues et des canaux. Ainsi la région s’est peu à peu peupler. Les habitants ont commencé à couper les forêts et à cultiver la terre. Déjà au XVe siècle, les habitants étaient obligés de drainer les zones. Au XVIe siècle, des Mennonites venus des Pays-Bas se sont installés ici et ont apporté avec eux leurs traditions et leur culture. En plus d’eux, d’autres cultures étaient présentes sur le territoire des Zulawy comme celles : de Poméranie, des Chevaliers Teutoniques, allemande, polonaise, puis après la IIe guerre mondiale, la culture ukrainienne apportée par les migrants des confins septentrionaux de la Pologne de l’entre-deux guerre. Les destructions de la fin de la IIe guerre mondiale furent catastrophiques pour la région : en 1945, l’armée allemande en débâcle détruisit la plupart des digues anti-inondation ainsi que les pompes, inondant ainsi toute la région. Les années d’après-guerre furent celles d’un intense effort pour assécher ces zones, sur lesquelles s’établirent des colons venus de l’intérieur des terres.

Parmi les monuments caractéristiques des Żuławy, nous pouvons citer : les églises pittoresques au clocher caractéristique en bois, les maisons à arcades, les cimetières mennonites magnifiquement situés, ainsi que les constructions des villages datant déjà du Moyen-âge. Vous pouvez également profiter d’autres attractions.

Vous pouvez également faire un tour en train historique à voie étroite, effectuer une croisière le long des rivières et des canaux de la boucle Żuławski, visiter le Parc Historique Żuławski ou découvrir l’itinéraire Mennonite.

Nowy Dwór Gdański et ses environs

Nowy Dwór Gdański et ses environs

         Au cœur de la région des Żuławy Wiślane, au bord du Tug, entre la Vistule et la Nogat, s’étire le paysage pittoresque autour de Nowy Dwór Gdański. Les plaines sur lesquelles se trouvent la commune et la ville de Nowy Dwór Gdański, évoquent les Pays-Bas, c’est pour cette raison qu’elles sont surnommées «les Pays-Bas Polonais ».

Les premières traces d'habitations au nord des Żuławy Wiślane datent d'environ 2500 ans avant JC. Malgré de fréquentes inondations, au fil du temps, les habitations éparses se sont regroupées en un dense réseau d'habitations. Un point tournant pour l'agriculture à cette époque était l'arrivée des communautés néerlandaise et allemande, qui ont introduit des méthodes modernes de drainage des zones humides, par exemple en créant des polders.


Les Mennonites ayant fui la Hollande au milieu du XVIe siècle pour fuir les oppressions dont ils étaient victime dans leur patrie pour des motifs religieux, ont joué un rôle capital pour l'histoire de Nowy Dwór Gdański. Cette Communauté mennonite était une faction pacifiste d'anabaptistes chrétiens, c'est-à-dire de nouveaux baptisés. Ils s'installaient dans les villages abandonnés et détruits par les inondations, qu'ils transformaient et agrandissaient par un travail acharné et systématique. Leur vie simple et leurs principes religieux (interdiction de prise de fonction, de prêter serments, de porter des bijoux ornements inutiles) étaient considérés comme des rituels mystérieux et parfois bizarres, qui au fil du temps ont fait de ces personnes des êtres quasi imaginaires. Jusqu'à nos jours, on peut trouver leurs tombes dans les cimetières mennonites. Une autre preuve de leur présence est constituée par les moulins à vent servant pour le drainage. Les premiers bâtiments de ce type ont été érigés au XIVe siècle par les chevaliers teutoniques, mais grâce à la population néerlandaise, ils ont joué un rôle essentiel pour les habitations d'alors.


Le paysage des environs de Nowy Dwór, autrefois si riche en moulins à vent, est devenu de nos jours un grand espace vide laissé après les grandes constructions des colons. Pour sauver le patrimoine subsistant, des travaux ont commencés pour la reconstruction du dernier moulin à vent de drainage de la région des Żuławy. Le seul moulin d'origine qu'on ait réussi à retrouver date du XVIIIe siècle et se trouve à Ostaszewo. En 2006, avec l'accord du Conservateur du Patrimoine de Poméranie, sous la direction de Marek Opitz (membre du Club Nowodworski) et avec la coordination de Jerzy Domino du Service Public de Protection des Monuments d'Elblag, les fragments restants du moulin ont été transférés de l'île Sobieszewska à Nowy Dwor Gdański. Les autres parties subsistantes ont été placées au Musée Żuławski.


L'histoire multiculturelle de Nowy Dwor est également indiquée par son architecture unique en Pologne. Les maisons à arcades sont typiques de cette région et de celle des Żuławy Wiślane. En bois ou en maçonnerie, à ossature de bois, avec des arcades appuyées sur des piliers complexes, elles donnent un style unique à l'architecture locale. Les autres monuments historiques caractéristiques sont les vieilles fermes des colons hollandais, placées sur des collines spécialement formées, dites terpy. Les maisons de ce type se caractérisent par le regroupement de l'habitation et du corps de ferme, les toits de la grange et de l'étable se touchent ; la forme de l'ensemble évoque un rectangle allongé, ou parfois la lettre L ou T. Nous vous conseillons également de visiter les monuments d'art sacrés : les églises gothiques rurales en briques.


L'objectif prioritaire de la municipalité de Nowy Dwór Gdański est de développement continu et ininterrompu visant à attirer l'attention sur les richesses de la région Żuławy. L'action dynamique de la municipalité pour accroître l'attractivité de la région donne un nouveau statut à la ville. La coopération avec les villes étrangères, permet à la municipalité de se développer considérablement à la fois en termes touristique, culturel, éducatif, et sportif. La ville de Nowy Dwór Gdański a déjà signé des accords de partenariat avec des villes telles que Hennef (Sieg) en Allemagne et Swietłyj dans la région de Kaliningrad. Deux nouvelles villes ont également été incluses dans les projets de coopération internationale: Sarny en Ukraine et de Velka Velickou en République tchèque.


De nombreuses associations de Nowy Dwór Gdański influent de manière significative sur le développement de la culture et l'art. Il s'agit notamment de: L'Association des Amis de la Nowy Dwór Gdański, le club Nowodworski, l'association culturelle IWA ainsi l'Association Sportive Żuławy. D'autres associations agissent principalement sur le territoire de leur village: l'Association Notre Campagne Stobna, l'Association Jazowa et l'Association des Amis de Marzęcina.