Gothiques, baroques, à colombages, construits en bois, en briques ou à ossature recouverte de glaise ou de crépi, une telle diversité de bâtiments religieux ne peut être trouvée qu’en Poméranie. Les riches décors intérieurs, les peintures murales et les incroyables vitraux complètent la diversité des constructions.  

L’Eglise de Saint- Jacques à Słupsk

La silhouette élancée du clocher de l'ancienne église dominicaine, désormais paroissiale, de Saint- Jacques se détache dans le panorama de la Vieille Ville.

L'Église est située à l'extrémité sud de la Vieille Ville, près du Château des Ducs de Poméranie. L'histoire des Dominicains de Słupsk remonte au XIIIe siècle, lorsqu'en 1278 le duc de Gdańsk Mestwin II, régnant sur la Terre de la Słupsk, à la demande de Woyan, abbé des Dominicains, a dressé leur charte de fondation.

En 1395, le monastère et l'église brûlèrent lors du grand incendie de la ville. En 1524 à la suite d'émeutes religieuses, la foule déchaînée pilla l'église et le monastère reconstruits 100 ans plus tôt, et fit fuir les moines. Les édifices religieux négligés et abandonnés tombèrent peu à peu en ruines. Un tournant dans l'histoire de l'église fut le début du XVIIe siècle, lorsque la duchesse Erdmute, épouse de Jan-Fryderyk, duc de Poméranie occidentale, décida de restaurer l'église. La reconstruction fut achevée en 1602. L'église fut consacrée le 24 juin, sous le patronage de Saint- Jean. L'édifice restauré fut l'église du château jusqu'à la fin de la dynastie des Gryfit. Pendant cette période, les habitants successifs du château voisin prenaient soin de l'église, la décorant de nombreuses œuvres d'art superbes. Après 1693, l'église est devenue la propriété de la communauté protestante.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'édifice a été épargné, seuls les fenêtres et le toit étant partiellement endommagés. Après une rénovation en 1946, l'église a été à nouveau consacrée, cette fois-ci sous le patronage de Saint- Jacques.

L'autel renaissance date du début du XVIIe siècle. Il se caractérise par une construction simple et harmonieuse, et une décoration d'ornements sculpturaux et de peintures. La chaire située dans l'église date également de la Renaissance. Elle est richement décorée de peintures et de détails sculpturaux.

Sur le mur nord de l'église se trouve l'épitaphe en marbre richement décoré de la princesse Anne, et, sur le côté droit de l'autel, se situe la pierre tombale baroque d'Ernest Bogusław. Le tout est entouré d'une clôture en fer forgée. L'auteur du projet de la tombe, et peut-être aussi son réalisateur, est le célèbre sculpteur de Gdańsk Hans Caspar Gockheller.

Le Prince Ernest Bogusław a également financé les orgues de l'église. Ils se caractérisent par un décor richement sculpté, sur lequel on peut voir les armes des Croy et des Gryfit. Les orgues sont utilisés lors des concerts qui ont lieu chaque été. Les pierres tombales des XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi que la plaque de consécration de l'église, datant de 1602 sont des éléments importants de cette église.

Au fil des ans, l'église a joué un rôle important dans la sépulture des personnalités qui ont compté dans l'histoire de la Poméranie occidentale. Ainsi, c'est ici qu'ont été inhumées la duchesse Marie, épouse du prince Bogusław IX, décédée en 1454, la duchesse Sophie mère de Bogusław X, décédée en 1497. Dans une crypte sous l'autel ont été enterrés la duchesse Anne et son fils Ernest Bogusław. Les sarcophages en étain placés dans des cercueils de bois ont été exhumés en 1976 et, après des travaux de restauration, sont présentés dans l'exposition permanente du Musée de Poméranie Centrale.