Sopot est le lieu idéal pour des manifestations comme des expositions, des concerts, des festivals, des conférences, des rencontres internationales. Les rues emplies de cafés, de restaurants; de galeries d’art, la plage visible depuis de nombreux endroits de la ville, sont un havre de paix pour les habitants de Gdynia et Gdańsk après une dure journée de travail, c’est la ville idéale pour se reposer.

 

La rue piétonne Monte Cassino surnommée -

La rue piétonne Monte Cassino surnommée - "Monciak"

     La rue des Héros de Monte Cassino était autrefois la route reliant les deux parties de Sopot: la Basse et la Haute. Depuis qu’a été créé le centre balnéaire de Sopot, elle s’est graduellement transformée en rue élégante, et avec le temps en rue piétonne et salon à ciel ouvert.

Bien aupar avant que Sopot ne soit pas considérée comme une ville, afin de passer de la partie agricole du « Sopot du Haut », vers la mer et la plage située juste à côté du village de pêcheurs, il fallait passer par une route sans nom, tombant de façon abrupte vers le bord de mer. Lorsqu'au début du XIXème siècle ont été créés les premiers équipements balnéaires ils furent placés près de la mer, dans le quartier de l'actuel Square de Cure (Skweru Kuracyjny). Les visiteurs séjournaient dans les maisons des habitants locaux des deux parties de Sopot et dans les villages les plus proches. La route conduisant à la mer est donc devenue le chemin de passage de plus en plus nombreux plaisanciers. C'est ainsi que la rue de la Mer (Morska) est devenue un lieu de promenades et de rencontres. Cela a peu changé au XXème siècle. La rue de la Mer, ou Seestrasse en allemand, était dès le début le principal boulevard et axe de communication qui reliait la station à la ville.

En 1945, la rue de la Mer fut rebaptisée rue des Héros de Monte Cassino et ce nom fut raccourcit en "Monciak".

Pendant toute la période d'après-guerre, le "Monciak" était la rue représentative de Sopot, un peu assoupie l'hiver, elle reprenait des couleurs avant l'été. C'était justement ici qu'il était possible de voir les voitures des marques les plus renommées, importées par les riches habitants, elles étaient fièrement montrées roulant à la vitesse phénoménale de 10 km/h. C'est là-bas que dans les nombreux cafés et bars, dont le célèbre SPATIF, se déroulait la vie des artistes polonais. Organisés tous les ans à partir de 1964, le festival de la chanson invitait de nombreuses stars qu'il était justement possible de rencontrer dans la rue "Monciak".

De nos jours la rue des Héros de Monte Cassino piétonne depuis des années, est certainement la rue la plus visitée de la Tricité. Les fantastiques voitures ont disparues, il est plus difficile de rencontrer une star de la musique ou du cinéma, il y a moins de frime mais c'est toujours une des principales attractions de Sopot.