Sopot est le lieu idéal pour des manifestations comme des expositions, des concerts, des festivals, des conférences, des rencontres internationales. Les rues emplies de cafés, de restaurants; de galeries d’art, la plage visible depuis de nombreux endroits de la ville, sont un havre de paix pour les habitants de Gdynia et Gdańsk après une dure journée de travail, c’est la ville idéale pour se reposer.

 

Le port et les maisons de pêcheurs

Le port et les maisons de pêcheurs

     La pêche était pratiquée dans les actuels environs de Sopot depuis le XIIème siècle lorsque le village fut confié aux cisterciens de l’Oliwa par le roi Sambor Iier.

On ne pratiquait pas seulement la pêche en mer, mais aussi dans les rivières. Le plus souvent, les pêcheurs travaillaient pour les propriétaires terriens qui avaient loué la terre aux Cisterciens. Cependant, après que le village ait été brûlé par les Russes au XVIIIème siècle, et après la reconstruction des maisons des pêcheurs par les cisterciens, elles furent gérées par l'ordre. L'abbé Jacek Rybiński détermina les privilèges et les obligations des pêcheurs. Ainsi, chaque pêcheur devait : effectuer 60 jours de travail, apporter les listes, faire les tours de ronde, participer à la chasse, restituer des types déterminés de poissons. Malgré ces obligations, le nombre de famille de pêcheurs allait grandissant. Après l'occupation par la Prusse des biens du cloître, le nombre de pêcheur diminua puis augmenta à nouveau.

Initalement, le village de pêcheur se trouvait près de l'actuelle rue des Héros de Monte Cassino.

Après l'agrandissement de la station balnéaire, les pêcheurs durent laisser la place aux curistes. C'est pourquoi ils déménagèrent du côté de Karlikowo où au début du XXième siècle fut construit un village de pêcheurs. Jusqu'à nos jours, seule une petite partie des constructions de pêcheurs d'alors a été conservée, ainsi qu'un petit havre. Sur la plage nous pouvons voir l'équipement utilisé autrefois par les pêcheurs ainsi que les voiliers et bateaux utilisés encore aujourd'hui. Les pêcheurs de Sopot vendaient du poisson frais ou fumé. Sur le territoire du havre se trouve une chapelle qui représente le Christ cherchant du regard les pêcheurs de retour sur leurs bateaux. La chapelle est un ex-voto de remerciement pour la visite de Jean Paul II à Sopot.