Gothiques, baroques, à colombages, construits en bois, en briques ou à ossature recouverte de glaise ou de crépi, une telle diversité de bâtiments religieux ne peut être trouvée qu’en Poméranie. Les riches décors intérieurs, les peintures murales et les incroyables vitraux complètent la diversité des constructions.  

La cathédrale de Saint Jean l'Evangéliste à Kwidzyn

Cette cathédrale a été construite au XIVe siècle, un peu plus tard que le château. La première partie achevée environ vers 1330 comporte le presbytère, la crypte funéraire et le chœur élevé.


Tout autour du chœur court une galerie de défense d'une hauteur de 3,75 mètres, renforcée par quatre contreforts.

Les murs sont d'une épaisseur de 1,25 mètre. Le Grand Maître de l'Ordre des Chevaliers Teutoniques, Werner von Orseln, assassiné à Malbork fut enterré ici en 1330. En 1343, l'ancienne église fut démolie et une nouvelle nef fut construite pour relier le presbytère et le mur est du château. Les patrons de la cathédrale sont la Bienheureuse Vierge Marie et Saint-Jean l'Evangéliste. La longueur totale de la cathédrale et du presbytère est de 86,20 mètres, pour une largeur de 25 mètres. La cathédrale comporte trois nefs, la pseudo basilique comporte cinq travées d'une longueur de 62,15 à 63,60 mètres. Cette différence de longueur résulte de l'ordre de construction des différentes parties du château et de la cathédrale. Cela prouve que c'est le château qui a été construit en premier, puis la cathédrale a été ajoutée, en commençant par le presbytère. La construction de la cathédrale a été dirigée par un architecte italien : Eupertuss. Cette construction s'est achevée en 1360, et la dernière étape de la construction est la galerie défensive construite vers 1385 sur tout le pourtour de l'église.

L'aspect défensif de la cathédrale est renforcé par son bastion et ses deux tours défensives reliant le chœur du sanctuaire avec les nefs de la cathédrale. Les fenêtres sont étroites, de forme ogivale, avec des vitraux. Le toit est à deux versants, escarpé, recouvert de tuiles rouges. L'ensemble du bâtiment est renforcé par de puissants contreforts entre les fenêtres. Trois entrées mènent à l'intérieur de la cathédrale. Nous nous trouvons près de l'entrée nord. L'entrée nord est précédée d'escaliers, et au-dessus de la porte on a placé en 1946 une plaque commémorant l'acquisition de l'église par les polonais.

Continuons quelques mètres plus loin et arrêtons-nous devant la chapelle mortuaire du général Otton Friedrich von Groeben, construite au début du XVIIIe siècle. Le général était staroste de Kwidzyn et de Prabuty, propriétaire du domaine de Nowa Wioska. Il s'illustra par ses attaques contre les Turcs et fonda la première colonie de Prussiens de Brandebourg en Afrique de l'Ouest. Sur la chapelle, les statues représentent le général et sa troisième femme allongés (ou gisants) et (les deux premières femmes du général) agenouillées (ou gisants). Juste à côté de la chapelle a été érigé un obélisque consacré à Jean-Paul II. L'entrée du côté ouest, par le presbytère est "décorée" de boulets de canon avec lesquels on avait tiré sur Kwidzyn.

Du côté sud du presbytère se trouve la chapelle de Sainte Dorota de Mątowy. Dorota, fille d'Agata et Wilhelm Swarcze, est née le 25 janvier 1347 dans le village de Mątowy Wielkie, près de Malbork. Elle était la plus jeune des neuf enfants du couple. En 1363, elle s'est mariée à un homme vingt ans plus âgé qu'elle, appelé Wojciech, originaire du même village. Le mari de Dorota était armurier et ils ont emménagés à Gdańsk dans la rue Długa. De cette union sont nés neuf enfants, et Dorota s'occupait non seulement la maison, mais aussi de l'atelier (en l'absence du mari). Depuis le début de son mariage, elle eut des « visions » et par son travail, la prière et la mortification, elle s'unissait à Dieu. En raison de l'épidémie de peste, seulement deux de leurs filles ont survécu. Les époux ont fait plusieurs pèlerinages au milieu des années 1380. En 1390 le mari de Dorota meurt, et elle se rend en pèlerinage à Rome. Elle arrive à Kwidzyn en 1391, et c'est le prévôt du chapître de Pomésanie, le père Jan de Kwidzyn qui devint son confesseur. Dorota demanda au confesseur de l'emmurer dans une cellule à côté de la cathédrale de Kwidzyn. Le 2 mai 1393, après avoir bénéficié d'une autorisation spéciale, et après une messe dirigée par l'évêque Jan, Dorota fut accompagnée à la cellule nouvellement construite. Elle décéda le 25 juin 1394 au bout de 14 mois de réclusion dans la cellule. De nombreux pèlerins vinrent en pèlerinage sur sa tombe, et le pape Boniface IX publia le 18 mars 1404 une bulle ouvrant son procès en béatification. Le 9 janvier 1976 fut publié le décret approuvant le culte public de Dorota, veuve et recluse, appelée «Heureuse» ou «Sainte».

En 2005-2007, des fouilles effectuées dans le sous-sol de la cathédrale ont mis au jour les tombes uniques au monde de Werner von Orseln, Ludolf von König Wattzau, et Heinrich von Plauen, trois grands maîtres de l'ordre Teutonique de l'Hôpital de Sainte-Marie des Teutoniques de Jérusalem. On cherche toujours la tombe de Dorota. L'entrée principale, sur la rive sud, fut édifiée en 1586 en calcaire de Gotland. Au-dessus de la crypte se trouve une mosaïque plaquée or de 1380, restaurée en 1902, de dimensions 1,90 x 2,15 mètres. Elle représente Saint- Jean l'Evangéliste devant la Porta Latina de Rome, lieu de son martyre, et un évêque en habits liturgiques agenouillé à gauche. Cet évêque est Jan I Mnich, qui a achevé la construction de la cathédrale et financé cette mosaïque.

La tour située dans la partie occidentale de la cathédrale était partagée entre le chapitre du château et l'église. Cette construction d'une hauteur de 56,50 mètres est typiquement défensive. De son sommet s'étire un superbe panorama sur la ville et la vallée de la Vistule. Cette tour était également utilisée comme beffroi. Sa base rectangulaire mesure 15 sur 10 mètres et l'épaisseur de ses murs atteint 3 mètres. De la tour vous pourrez admirer deux autres tours, celle de Nowe et celle de Gniew.

Sous le chœur néo-gothique se trouvent deux confessionnaux en bois de style baroque tardif. Vous pourrez également admirer de nombreux bas-reliefs représentant des personnages et des scènes bibliques. Sous le chœur, vous pourrez voir deux cloches en bronze portant des inscriptions: la plus grande cloche datant de 1584, fut fondue par Herman Benningk de Gdańsk alors que la plus petite cloche fut fondue par un inconnu et date de 1512. Sur le pilier se trouve une plaque de style baroque avec une épitaphe pour le brigadier Tomasz Fraser datant de 1715. La seconde plaque, celle de sa femme, Anna Fraser, se trouve sur le pilier suivant. Vous pourrez admirer d'autres plaques de cercueil datant de la première moitié du XVIIIe siècle. Vous pourrez aussi voir des plaques commémoratives modernes datant de ces dernières années.