La Słupia, la Radunia et la Wieżyca sont des rivières qui grâce à leur situation géographique et l’énergie de leur cours, ont été utilisées pour la l’installation de centrales électriques. De nombreux bâtiments fonctionnent encore de nos jours et peuvent être visités. La plus ancienne centrale électrique d’Europe, la Struga ou la centrale de Bielkow située plus haut sur la Radunia, ne sont que quelques-uns des édifices qui valent la peine d’être visités. Les lois de la physique, de la chimie et des mathématiques apprivoisées par les ponts, les machines et les fabriques sont aussi présentés dans le cadre d’expositions thématiques, notamment en Centre Hevelianum.

Les greniers à blé sur l’île Ołowianka

Aujourd'hui, ils abritent le Musée Central Maritime. Ils accueillaient autrefois les sacs de grain mais aussi les plus ballots de soie, une marchandise bien plus précieuse.

Il s'agit bien sûr des greniers à blé de l'île Ołowianka, qui enchantent la rive de la Motława.


L'histoire de l'île Ołowianka

La vie du port médiéval de Gdańsk était centrée sur la rive gauche de la Motława C'était là que se trouvaient les portes de la ville, les pontons en bois et les installations nécessaires pour le déchargement. L'espace libre entre les portes et les installations portuaires était fortifié et ne remplissait pas de fonction commerciale. Le développement constant du port a suscité la construction de nouveaux magasins et entrepôts des quais sur la rive opposée. L'île est devenue une partie importante du port interne de la Motława durant la domination des Chevaliers Teutoniques à Gdansk, après que les commandeurs aient créé une marina. Elle était située en face de la grue et elle était reliée à la rive gauche par un pont (près de l'actuelle rue Rycerska). Au XVe siècle, avec le développement de l'infrastructure portuaire, on a construit des équipements de manutention et des hangars sur l'île appelée Szafarnia ¹ (la zone appartenait aux szafarz² teutoniques et se trouvait en face du château des Chevaliers Teutoniques) Dans les entrepôts on stockait surtout le maïs, le sel, le fer, mais aussi des ancres et des meules. Les tissus, les épices et les fruits tropicaux étaient stockés séparément. Sur l'île se trouvaient aussi des ateliers de menuiserie.


L'expansion du commerce au XVIe et XVIIe siècles a eu un impact sur le développement du port. Le centre du port était l'île Spichrzów (des Greniers à Grains) qui comportait des magasins et des entrepôts. Puis après avoir construit sur l'île en 1597 un entrepôt de plomb (Ołowiowy Dwór, ołów signifie plomb en polonais), la Szafarnia médiévale a été surnommée Ołowianka. L'île dite Ołowianka était entourée d'autres îles: la Cieślarnia (l'île ouest), sur laquelle se trouvait un entrepôt de bois et la Kępa (l'île nord). Selon les sources historiques, en 1643, sept greniers à grains se trouvaient sur l'île d'Ołowianka, pour un total de 315 greniers à grains dans tout le port de Gdansk. A partir de 1687, un bateau circulait probablement entre l'île d'Ołowianka et la Grue. Cette île était également reliée par un pont-levis aux environs de la rue Szafarnia actuelle à côté du quartier Angielska Grobla. A la même époque, une barre délimitant la zone de l'arrière-port pour le déchargement des marchandises a été placée entre la rive nord de l'île Ołowianka, et la rive gauche de la Motława.

L'histoire des greniers à grains de l'île Ołowianka

Suite à la seconde guerre mondiale, en 1945, à Gdańsk, la plupart des granges étaient détruites. Sur l'île d'Ołowianka, seuls les murs de trois d'entre elles ont subsisté. Après reconstruction, ces bâtiments sont devenus en 1985 le siège du Musée National Maritime. Le plus ancien d'entre eux est le grenier à grain de style gothique dit "Oliwski'''', appelé depuis 1677 "du monastère" (''Klasztorny"). Son nom provient des cisterciens d'Oliwa qui l'exploitaient. Le grenier à grains de style Baroque « Panna' », « la Dame » est nommé ainsi en raison de la figure dressée sur son toit (première mention historique en 1709). Il a été bâti sur le site de l'ancien grenier à grains médiéval « Szkarpawski ». Quant au grenier à grains «Miedź», c'est à dire «Cuivre» il tire son nom du matériau qui y était autrefois entreposé. Sur les façades des greniers de Gdańsk étaient autrefois fixées des plaques (en bois ou en pierre sculptée) indiquant le nom de l'entrepôt. Deux de ces plaques sont conservées sur le grenier à grains «Oliwski» avec les dates de 1677 et 1738.

¹ Szafarnia : aujourd'hui, c'est la rue qui longe le canal de la Nouvelle-Motława en direction de la rue Ołowianka.

² Szafarz : employé des Chevaliers Teutons s'occupant du commerce local et à l'échelle internationale. Il encadrait des fonctionnaires subalternes chargés de l'achat et de la vente de marchandises.