Les rues de Poméranie forment un espace particulier et unique dans lequel chaque touriste trouvera de nombreuses attractions. Des belles maisons, hôtels de ville historiques, des restaurants chics et des cafés confortables sont parmi des endroits visités et admirés par beaucoup. Le cœur de chaque vieille ville était habituellement le marché, qui sert des fonctions représentatives aussi aujourd'hui. De charmantes rues menant au marché sont souvent le meilleur exemple du climat et ambiace spécifique du village en question. Qu'elles sont belles les rues de Gdańsk, Chojnice, Tczew ou Wejherowo, qui se réunissent en un seul endroit  -le marché. Ily a aussi des villes plus jeunes, comme Gdynia, où les artères modernes en liaison avec les bâtiments modernistes créent un système tout à fait unique en Europe.

Oliwa - quartier de Gdańsk

Oliwa - quartier de Gdańsk

      Oliwa est un ancien village, et actuellement un quartier de Gdańsk, qui s’étend de Sopot à Strzyża et de Jelitkowo à la voie rapide de la Tricité. Les premières mentions d’Oliwa viennent du XIIe siècle, quand les Cisterciens  invités par le duc de Poméranie ont  fondé  un monastère dans ce petit village.  Au fil des ans, il est devenu un important centre religieux en Poméranie de Gdańsk. En 1831, grâce à sa localisation entre la mer et les collines boisées, loin du centre-ville, Oliwa a été transformé en une ville de cure balnéaire. Dans la première moitié du XXe siècle  le quartier a été inclus dans la ville de Gdańsk, mais il n'a pas perdu son charme et son ambiance. Au même temps, Oliwa finissait une existence indépendante, l’église et le monastère cisterciens ont commencé à fonctionner en tant que le siège de l'évêque de Gdańsk.

Aujourd'hui, la plus grande attraction d'Oliwa est une belle cathédrale avec le Palais des Abbés et le parc adjacent, mais il ne faut pas oublier l'architecture unique, de charmantes villas historiques, et le Jardin Zoologique de la Ville aimé surtout par les enfants.

Le premier bâtiment de la Cathédrale d'Oliwa, à cette époque-là c'était juste un petit oratoire, a été fondé déjà au XIIe siècle. Il a été construit en briques, sur une fondation de pierre, il avait une nef et une tour située sur le côté sud. La forme actuelle du temple date du XIIIe - XIVe siècle et a été plus tard reconstruite à plusieurs reprises. Malheureusement l'équipement gothique de l'église n'a pas survécu au conflit de la ville avec le roi Batory, qui en 1577 a complètement détruit Oliwa. Le seul survivant étaient les murs de la cathédrale. Grâce à de nombreux dons, ainsi que des dommages-intérêts, était possible sa reconstruction durant de nombreuses années.

L'élément le plus célèbre de l'équipement sont les orgues qui, comme la chaire et le décor rococo des chapelles et de la façade occidentale ont été financés par l'abbé de l'Ordre de longues années - Jacek Rybiński.

Après une période de épanouissement intense, sont venues les années de la défaite. Les partages de la Pologne, les guerres napoléoniennes, l'inclusion d'Oliwa dans le Royaume de Prusse ont conduit à l'appauvrissement de l'Ordre, ce qui a conduit, en 1831 à la liquidation du monastère, et rebaptisation de l'église du monastère à la paroisse.

La Seconde Guerre mondiale n'a pas apporté des pertes et des dommages importants. Parmi les plus graves étaient la perte des casques de la façade ouest et l'endommagement des orgues.

En 1976 la cathédrale a reçu le titre de basilique mineure et en 1992 a été élevée au rang d'Archi-cathédrale.

Juste à côté de la cathédrale se trouve le Palais des Abbés, autour duquel on a créé le parc. La résidence a été une fois visitée par le roi Sigismond III Vasa, et la reine Marie-Louise quand elle était en voyage pour se rencontrer avec son mari Ladislas IV. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le palais a été utilisé comme un entrepôt, qui en 1945 a brûlé. Le bâtiment rénové abrite désormais Le Département d'Art Moderne du Musée National.

À la porte d'entrée ouest du parc se trouve l'ancien Grenier d'abbé (Spichlerz Opacki), qui a été construit en briques de démolition. Il a été établi en 1723 au lieu de deux petits greniers. Depuis 1988 le bâtiment abrite une filiale du Musée National d'Ethnographie.

Une attraction connue d'Oliwa est Le Parc Oliwski, dont les origines remontent au XIIe et XIIIe sièlce quand on avait fondé l'abbaye cistercienne, à cette époque-là c'était un jardin utilitaire du monastère. Avec la construction de la résidence pour l'Abbé le jardin a commencé à se transformer en parc décoratif mais aussi récréatif. C'est là que le 26 juillet 1734 a été organisé un banquet à l'occasion de la fête du prénom de la tsarine Anna Ivanovna, donné par le roi Auguste III de Saxe.

L'apparition du jardin aujourd'hui nous devons aux derniers abbés d'Oliwa, surtout Jacek Rybiński. Le projet a été calqué sur les jardins du Palais Bleu à Varsovie, et réalisé par un jardinier Kazimierz Dembiński de Kock qui avait déjà travaillé dans les jardins de Wilanów. En 1910 au parc on a créé une rocaille avec un grand nombre de plantes alpines, l'orangerie existante on a transformé en une serre et un petit palmarium.

Un autre élément intéressant, est l'endroit le plus distinctif à Oliwa est Góra Pachołek (Mont Pacholek), avec une vue panoramique de la ville. Le point d'observation est situé à une altitude d'un peu plus de 100 m au dessus du niveau de la mer. À l'époque de l'abbaye cistercienne il a été appelé Le Mont d'Oliwa, qui était associé au biblique Mont des Oliviers. Actuellement, au sommet du mont Pachołek se trouve une plate-forme d'observation en métal.

Selon la tradition religieuse, le monastère devait être placé au bord d'un ruisseau, qui plus tard a été appelé Ruisseau Oliwski (Potok Oliwski). Sa source est située à une altitude de 140 mètres au dessus du niveau de la mer à Matarnia et par des pentes de la vallée il s'écoule vers La Baie de Gdańsk. Au début du fonctionnement de l'abbaye on a commencé à construire des moulins et des forges alimentés par le ruisseau. Leur développement majeur c'étaient le XVIe et XVIIe siècles, à cette époque-là, il y en avait vingt.

La plus belle des vallées, où coule le Ruisseau Oliwski est La Vallée de la Joie (Dolina Radości). En plus des valeurs naturelles et paysagères, une autre particularité de la vallée sont des monuments intéressants. Particulièrement remarquable est le Manoir de Schwabe, maintenant Hôtel Manoir d'Oliwa et une forge hydraulique en bois unique avec des pièces authentiques de l'équipement. La Vallée de la Joie est un endroit idéal pour la marche et le cyclisme.

Le cœur de l' "ancien" Oliwa est situé au Vieux Marché d'Oliwa où se trouve l'un des bâtiments les plus importants de l'arrondissement - Dom Bramny (Maison du portier) appelé Dom Zarazy (Maison de la peste). C'est un ancien siège du vogt de l'ordre, ainsi que la porte principale du monastère Oliwa. Cette place est liée à une histoire de l'époque de l'épidemie de peste en 1709. Les moines se sont enfermés contre la peste dans les murs du monastère, mais ne voulaient pas laisser les gens sans ministère spiritual alors un des moines vivait dans la Maison du Portier pour servir aux gens. Quand il était mort, il a été remplacé par un autre, puis un autre. De cette façon, au bâtiment aurait dû mourir 10 moines, dont le curé de l'église de Saint Jaques. A partir de ce moment-là la porte de l'abbay est appelée la Maison de la Peste.

Le Vieux Marché d'Oliwa et la rue latérale Polanki ce sont des rues où vous pouvez rencontrer des bâtiments et résidences historiques et les villas de riches résidents de Gdańsk.