Les synagogues, les églises orthodoxes, les mosquées, les maisons de prière, sont les signes de la tolérance religieuse et de la diversité culturelle de la Poméranie.

L’Église orthodoxe Saint Georges

Adresse:

Ul. Pl. Krofeya

77-100 Bytów

L'histoire intéressante de la ville a laissé une trace ... sur la colline : c'est l'Eglise de Saint Georges, entourée d'arbres, qui est l'une des plus grandes attractions de Bytów.

Bytów est depuis des siècles une ville multiculturelle, située à la frontière de différents États. La riche histoire de la ville est notamment illustrée par le sort de sa petite église du XVIIe siècle. Au Moyen Age, sur l'emplacement de l'église actuelle, se trouvait probablement l'église en bois de Saint-Georges, ainsi qu'un hôpital et un hospice pour les malades.

Après la Seconde Guerre mondiale Bytów s'est retrouvé en Pologne. Sa population allemande, dont une majorité d'évangélistes, a été déplacée. Les allemands ont quitté Bytów et ses alentours, en laissant leurs maisons, leurs fermes, et l'église. Lors de «l'opération Vistule", les Ukrainiens habitant ont quitté le sud-est de la Pologne pour s'installer à Bytow. C'est ainsi que les catholiques ont remplacé les protestants.

La paroisse gréco-catholique de Bytów a été fondée dans les années 1950. Après une rénovation dans les années 1980, l'église protestante est devenue une église gréco-catholique. Le dôme de style byzantin a donné à l'édifice un caractère oriental.

L'église est liée aux activités de Simon Krofey (dont le nom a été attribué à une pièce de monnaie commémorative de Bytow), qui était pasteur, écrivain religieux, enseignant et directeur de l'école locale. C'est lui qui traduisit le catéchisme de Martin Luther dans la langue cachoube. Il était un fidèle défenseur de la langue cachoube il voulait que le dialecte régional ait sa place dans tous les domaines de la vie quotidienne. Ainsi grâce à son engagement, jusqu'au milieu du XIXe siècle, les célébrations dans son temple protestant se déroulaient en cachoube.