Selon une légende, la Cachoubie est un endroit merveilleux créé par Dieu, par l'intercession des anges et bénéficiant de la protection d’un Griffon. Cette légende raconte que lors de la création de la terre, Dieu a laissé un grand espace sablonneux sur lequel il n’a pas créé la vie. À la demande des assistants des Anges, il a cherché dans son sac quelque chose qu’il pourrait donner à ce lieu, et c’est ainsi qu’en vidant son sac, il a offert à la Cachoubie de nombreuses forêts, des rivières et des lacs et des champs au sol si fertile que les récoltes sont annuelles et abondantes. Et c'est pour que rien ne disparaisse d’un endroit si merveilleux, qu’il a envoyé un Griffon pour le garder et le protéger du mal.

Le plus célèbre et populaire de tous les arts locaux est la broderie cachoube dont les racines remontent au XVIIIe siècle. Jusqu’à nos jours, les brodeuses ornent à la main la toile de lin en respectant les schémas traditionnels et en utilisant les bonnes couleurs afin de décorer les tables de fête.

A Chmielno vous pourrez voir comment les membres successifs de la famille Necel modèlent à la main des pots en argile, sur un tour de potier entraîné par la force des jambes. C’est de cette façon que sont créés des pichets, bols, vases, qui sont ensuite décorés avec des motifs typiques de la céramique des Necel : branche de lilas, écaille de poisson, petite tulipe, étoiles cachoubes, couronne cachoube, fleur de lys et grande tulipe.

Dans le musée ethnographique de Wdzydze Kiszewskie vous pourrez entrer dans une chëczy traditionnelle cachoube, c’est à dire une maison, dans laquelle vivaient les Cachoubes. A l'intérieur est présenté un mobilier traditionnel, en particulier des buffets typiques cachoube, buffets de cuisine décorés à la main par des sculpteurs. L'art cachoube c’est aussi la peinture sur verre et les articles en osier de divers objets avec des racines de pin.

Dans leur temps libre, en dehors du travail et des tâches ménagères, les cachoubes se rassemblaient souvent dans leur chëczach ou dans une auberge, avec leur famille ou leurs voisins pour s'amuser au rythme de la musique cachoube. Le début de la fête était annoncée par les bazury qui accompagnées de violons endiablés et de burczybasu jouaient des airs entrainants. Et pour ceux qui n'avaient pas la force de danser la Kosedera, ils s’asseyaient aux tables richement couvertes de nourriture cachoube. Un pain fait maison, le hareng à la cachoube et les framboises cachoube sont quelques-unes des spécialités locales. „Jo jem najedłi ë napiti, ale muszi tabaką bëc nos przebiti” selon ce proverbe cachoube, après avoir mangé chaque véritable cachouche devrait priser un peu de tabac dans sa tabatière.

Jusqu’à nos jours, de telles fêtes sont organisées afin de se familiariser avec la culture cachoube et d'apprendre les coutumes et les rituels, et surtout, d'entendre  le dialecte du pays du Griffon, qui vous  conduira sur le chemin du cachoube jusqu’au cœur de la Cachoubie.

La broderie cachoube

La broderie cachoube

     Initialement d’une seule couleur, réalisée avec du fil d'or ou d'argent, elles ornaient les bonnets ou les vêtements liturgiques. Puis avec le temps, elles sont devenues de plus en plus colorées, avec une variété de motifs floraux et ornaient les nappes, les draps de lit, mais surtout le costume traditionnel festif des Kachoubes. Il s’agit de la broderie cachoube.

Les Sœurs Norbertines du couvent de Żukow, ont commencé à enseigner la broderie au XVIIIe siècle et XIXe siècles. Ces cours étaient suivis par de jeunes filles issues de familles nobles, bourgeoises ou de riches paysans. Au fil des années, dans la région de cachoubie ont commencés à émerger des centres de plus en plus nombreux d'enseignement de l'art de la broderie. L'un d'eux se trouvait à Wdzydze Kiszewskie, où durant des années la famille Gulgowski a sauvegardé la tradition de la broderie.


Toutes les couleurs et es formes de la broderie cachoube sont en harmonie les uns envers les autres. Les sept couleurs utilisées dans la broderie ont leur propre symbolisme et une valeur appropriée pour chaque cachoube. Ainsi le jaune symbolise le beau soleil, les champs de blés, mais aussi le sable des plages côtières et l'ambre. Le vert signifie surtout les prairies et les forêts, le brun les sols fertiles et trois tonalités de bleu, c'est la mer, les lacs et les rivières, et aussi le superbe ciel clair qui s'étend au-dessus de la Cachoubie. La broderie comporte également la couleur rouge symbolisant le sang versé pour la défense de la patrie.



{kolaz:67}


Dans l'école de broderie Żukowski les règles des couleurs sont scrupuleusement respectées. Il existe une sorte de canon des couleurs, qui énonce exactement avec quelle couleur doit être brodé tel ornements. L'élément le plus courant apparaît dans les broderies sont la rose et la tulipe sous plusieurs formes, ainsi que l'œillet, la pensée, le papillon, le fruit du grenat et le cœur.


Non seulement il existait une école de la broderie à Wdzydze Zukowska, mais aussi à Puck, Wejherowo, Tuchola, Słupsk et Bytow étaient ouverts des centres de broderie. Chacun d'entre eux utilisait une gamme coloristique différente, mais on pouvait reconnaître les différentes écoles par les ornements utilisés sur la broderie.


Actuellement dans presque tous les magasins de souvenirs, vous pourrez acheter des serviettes ou des nappes ornés d'une broderie caractéristique cachoube.