Sopot est le lieu idéal pour des manifestations comme des expositions, des concerts, des festivals, des conférences, des rencontres internationales. Les rues emplies de cafés, de restaurants; de galeries d’art, la plage visible depuis de nombreux endroits de la ville, sont un havre de paix pour les habitants de Gdynia et Gdańsk après une dure journée de travail, c’est la ville idéale pour se reposer.

 

Grand Hôtel

Grand Hôtel

     Le Grand Hôtel est une des icônes de Sopot. Situé non loin de la place centrale et de l’entrée de la jetée, il constitue un des lieux les plus officiels de la ville. Au cours son histoire quasi centenaire, il a accueilli nombre d’invités renommés ou tristement célèbres.

L'hôtel a été créé dans les années 1920, il était destiné aux invités les plus fortunés et aux habitués du casino de Sopot. « le Casino Hôtel », car c'est ainsi qu'il était alors dénommé, a été conçu par des architectes diplômés de l'Ecole Polytechnique de Gdansk, était un investissement clef des autorités de Sopot de l'entre-deux guerres. Sa construction a eu lieu dans une ambiance de scandale : d'abord quelqu'un a trouvé une forte ressemblance avec un hôtel construit dix ans auparavant dans une autre ville thermale, celle de Szczawnie-Zdroj en Basse Silésie. Les accusations de plagiat furent réglées à l'amiable. Comme si cela n'était pas suffisant, après quelques années, il est apparu que lors de la construction avaient eu lieu d'importantes malversations financières auxquelles ont participé les autorités municipales. Cela s'est conclu par des arrestations et le suicide du maire de Sopot.

Ces débuts malheureux furent rapidement oubliés, et l'hôtel a parfaitement rempli son rôle. Il était le plus chic et le plus cher de Sopot, garantissait un service hôtelier de la meilleure qualité, accueillant des invités appartenant à l'élite économique et politique mondiale, notamment des têtes couronnées. Le "Casino Hôtel" était aussi le lieu dans lequel se déroulait la grande histoire. Dans les chambres élégantes et les salles d'hôtel séjournait le quartier général allemand dirigeant l'attaque de Gdynia et de la presqu'île du Hel. C'est aussi là-bas, qu'après deux mois de défense, que les défenseurs de la presqu'île du Hel capitulèrent, et encore avant que cela n'ait lieu, qu'Adolf Hitler en personne fit de l'hôtel son quartier général. Une histoire encore plus tragique toucha l'hôtel à la fin de la IIème guerre mondiale lorsqu'il fut transformé en hôpital militaire, puis après l'entrée des russes à Sopot, en quartier général de l'Armée Rouge. Cependant, très rapidement, il retrouva sa fonction d'origine, changeant à l'occasion de nom en "Grand Hôtel". Grâce à sa légende et à son haut standing, il fut dans les années d'après-guerre, une sorte d'oasis des temps d'avant-guerre de laquelle profitaient les représentants rescapés d'une époque passée.

A partir des années 1960, l'hôtel fut aussi le lieu de la vie culturelle. C'est ici que firent leur début les "Guitares rouges" ("Czerwone Gitary") fameux groupe de rock polonais. C'est dans cet hôtel qu'étaient tournés des films, enregistrées des émissions de radio, organisées des conférences. Bien évidemment, il était le lieu de séjour des stars du festival de la chanson. Depuis le début des années 1990 fut ouvert un casino en tant qu'attraction supplémentaire et non raison de construction de l'hôtel. Sur la liste des invités du « Grand hôtel », en dehors d'Hitler, se trouvent Marlène Dietrich, Fidel Castro, le chanteur d'opéra polonais Jan Kiepura, Reza Pahlavi, dernier Shah d'Iran et de nombreuses célébrités.

Le « Grand Hôtel » de cinq étoiles continue d'être l'hôtel le plus chic de Sopot, dans lequel séjournent les plus importants et plus riches invités de la région.