La forêt de Bory Tucholskie est l'une des plus grandes forêts en Pologne, en effet elle recouvre une superficie d’environ 3000 km2 composée de conifères, surtout de pins. Le paysage est rendu encore plus attrayant en raison de la typographie du terrain et des nombreuses rivières et lacs. Certaines forêts ont fait l'objet d'une protection juridique par leur inscription au Parc National.

Le Parc National de Bory Tucholskie recouvre une zone qui a été formée par un glacier, plus exactement par le phénomène de retrait du glacier à la fin de l’époque glacière.

La fonte des glaces et l'eau s’échappant en dessous des glaciers ont transporté d'énormes quantités de roches, formant ainsi un paysage de plaines, agrémentés de longs lacs postglaciaires caractéristiques. Une autre attraction du parc est constituée par de grandes zones de dunes de sable, évoquant plutôt le bord de mer, mais ici ce sont des dunes intérieures. Les nombreuses dépressions, souvent emplies d'eau, sont les traces qu’ont laissés les énormes blocs de glace détachés du glacier, surnommés «glace morte », qui ont fondu au fur et à mesure du réchauffement de la planète. Hormis les pins majoritaires dans le Parc National, on peut également trouver des plantes rares qui sont des reliques de la période de fonte des glaciers sur les territoires du nord de la Pologne. Elles se trouvent principalement dans les vastes zones de tourbières, créées par l’accumulation de la tourbe dans les lacs peu profonds. On peut également y trouver des spécimens de chênes centenaires et de hêtres très rares, donc d’autant plus intéressants ; ces arbres, autrefois très nombreux dans la forêt de Bory Tucholskie, ont été détruits par une exploitation trop intensive par l’homme.

Les forêts de Bory Tucholskie sont également le refuge des biches, des cerfs, des sangliers, des renards et même des loups. Parmi les oiseaux forestiers, se trouvent des espèces rares comme le tétras lyre, les coqs de bruyère, les cigognes noires et les faucons migrateurs.

La zone de Bory Tucholskie est aussi une zone très attrayante pour les touristes. Les itinéraires de kayak sur les rivières et les lacs, surtout le lac Charzykowski et l’itinéraire du Grand Canal de la Brda, les cercles de pierre à Odry, les monuments hydrotechniques.

De nombreuses maisons d'hôtes et fermes fournissent une excellente base hôtelière et de restauration.

La Maison traditionnelle Cachoube de Brusy Jaglie

La Maison traditionnelle Cachoube de Brusy Jaglie

     L'histoire de cette Maison Cachoube à Brusy Jaglie remonte au début des années 1980, lorsque les fondateurs de l’Association de Cachoubie-Poméranie ont prévu de construire un musée régional pour exposer les objets recueillis auprès de la population locale. De plus, il devait abriter le centre de la culture de la Cachoubie du sud.

La situation politique ultérieure a fait que le projet de construction de la maison a été reporté pendant plus d'une décennie. En 1995 a été créé le Comité pour la construction du musée, qui a approuvé le choix de l'emplacement de la Maison à Brusy Jagłie, à proximité de l'habitation de l'artiste Joseph Chełmowski. En 1996, on abandonna l'idée de transférer et de restaurer une maison Cachoube authentique et l'on décida de construire une maison neuve dont le concepteur était Jan Sabiniarz. En 2002, la construction commença avec la participation d'artisans locaux. L'investisseur était la Mairie de la Ville de Brusy.


L'inauguration officielle de la Maison Cachoube eut lieu le 6 mai 2005. La Maison cachoube évoque l'architecture traditionnelle du sud de la Cachoubie. Le caractère régional est respecté grâce à l'architecture, les matériaux de construction et les éléments de finition. La structure en bois du bâtiment a été réalisée à partir d'arbres du parc des Sikorski situé à Wielkie Chełmy et datant du XIXe siècle. Le toit du musée a été revêtu de roseaux naturels, l'escalier extérieur est en pierre naturelle, et le sol, comme dans les maisons traditionnelles cachoube, en planches de pin.